contact@tlmr-avocats.com

BREVETABILITE DU LOGICIEL

Par Henri de la Motte Rouge
02 Fév 2018

Synthèse opérationnelle sur la brevetabilité du logiciel et les autres modes de protection

La présente synthèse a pour objectif de présenter de manière synthétique les moyens de protection d’un logiciel innovant au travers du brevet (1) et les autres modes de protection accessibles (2).

1/ La protection du logiciel par le brevet

En Europe, le logiciel n’est pas brevetable en tant que tel, aux termes de la Convention Européenne sur le Brevet (CBE) de 1973.

Néanmoins, une invention technique découlant d’un logiciel peut donner lieu à la délivrance d’un brevet lorsque cette invention comporte, outre un algorithme, un produit ou un procédé répondant aux critères de brevetabilité.

L’invention répond aux critères de brevetabilité si le produit ou le procédé mis en œuvre par le logiciel :

  • est nouveau ;
  • témoigne d’une activité inventive, de sorte que l’homme de métier du secteur considéré n’aurait pas été en mesure de mettre en œuvre l’invention avec ses seules connaissances ;
  • est susceptible d’application industrielle.

Exemples :

  • Un brevet portant sur un logiciel de détection de nappes pétrolières a été octroyé, l’invention portant sur l’algorithme et sur sa mise en œuvre au moyen d’un dispositif de réception.
  • Un brevet concernant un moteur de recherche a été annulé au motif que le brevet se contentait de décrire l’algorithme, sans préciser sa mise en œuvre et ses conditions d’application.

A défaut de protection par le brevet, d’autres modes de protection du logiciel sont accessibles.

2/Autres modes de protection

La protection du logiciel est soumise au régime juridique du droit d’auteur. Il conviendra néanmoins de prouver l’originalité et l’antériorité du code. Un dépôt, ou tout autre mode de preuve de l’antériorité, est fortement recommandé pour faire valoir ses droits et valoriser l’innovation.

Le logiciel peut également jouir d’une protection partielle au titre des bases de données qu’il est susceptible de contenir, si leur structure répond à des conditions d’originalité et d’investissement.

Enfin, la marque peut constituer un complément de protection pour le logiciel, en ce que la marque déposée est un signe associant des produits et/ou des services à l’activité de son titulaire.

Autres actualités

EXPERTISE & SERVICES

On parle de nous

Sur Twitter
Témoignages
Tim Talent / Andjaro  :  "Le cabinet est notre DPO externalisé. Il nous accompagne avec efficacité dans la conformité RGPD de notre activité et intervient pour notre société sur les aspects IP/IT et coporate." Benoît Ozan Co-fondateur et Directeur Opérations-Finances 
Zabriskie Prod : "Le cabinet est intervenu pour notre société dans la rédaction et négociation de contrats informatiques et nous assiste au quotidien sur nos questions de propriété intellectuelle. A l'écoute, il A l'écoute, il propose des solutions intelligentes et toujours appropriées à nos besoins." Philippe Lemarchand CEO
LearnyBox : “Jean Philippe Touati et Henri de la Motte Rouge nous accompagnent depuis le début de notre Aventure. Ils ont une excellente expertise, anticipent nos problématiques et sont en plus éminemment sympathiques”.  Lorenzo Pancino CEO
Maïka Assistance : "Henri est un excellent avocat, qui est capable de comprendre parfaitement les problématiques des entrepreneurs, en particulier dans le domaine IT et internet. Son approche pragmatique, orientée résultat et économique, m'a permis de sécuriser mon business dans les meilleures conditions". François Solignac CEO
Officentrale.fr : Groupement de développeurs "Le cabinet nous a accompagné dans un contentieux informatique et une négociation délicate. Il dispose d’une forte expertise juridique et technique couplée à un sens de l’humain et du relationnel très appréciable" Jean Marie Henry CEO
Mon code juridique : "Henri est intervenu pour notre société dans la rédaction et négociation de contrats informatiques et nous assiste au quotidien sur nos questions de propriété intellectuelle" Baptiste Lefevre CEO
Fosburit : "Le cabinet a accompagné notre plateforme de financement participatif de projets sportif lors de notre création. Sa maîtrise des enjeux juridiques et techniques des plateformes web d'intermédiation couplé a un sens opérationnel fort nous a permis de lancer sereinement notre activité. Je recommande son expertise". Charles Mahé CEO  
>
<